Derniers sujets
» Instruments dans la descente du cockpit
Hier à 16:39 par Mandrake

» Plan du safran
Hier à 16:27 par Mandrake

» Pour les fanatiques du bahia et plus si affinités
Jeu 6 Déc - 11:54 par yves

» Polaires du Bahia
Mar 27 Nov - 18:35 par Eric à alésia

» Sens de montage des haubans sur leur cadène
Ven 23 Nov - 22:57 par Gilles de Saint Nazaire

» Site Nautikal Trek
Ven 23 Nov - 15:44 par Mandrake

» Site Petits Voiliers
Ven 23 Nov - 15:37 par Mandrake

» Équipier en Bretagne
Jeu 22 Nov - 23:08 par Yema

» Marin en bretagne
Mar 20 Nov - 12:49 par Stephane-Vabag


Mâtage en solo, retour d'expérience (suite du sujet précédent)

Aller en bas

Mâtage en solo, retour d'expérience (suite du sujet précédent)

Message par Eric à alésia le Lun 17 Sep - 21:30

Ce sujet est issu du précédent forum. Toutes les contributions qui l’accompagnaient ne sont peut-être pas reproduites ici mais il peut à nouveau être enrichi par votre participation.

Eric à Alésia 30 aout 2008

Suite au sujet précédent, j'ai expérimenté le bricolage que j'avais mis au point:

Le mâtage, avec mon système de jumelles (mais sans celui de contrôle latéral faute de n'avoir pas pu mâter avant) était assez laborieux mais pas stressant.
Le problème venait principalement du gréement dormant neuf donc très mal réglé (presque partout trop court).
Après une installation méticuleuse je me suis lancé et après l'aide au démarrage manuelle le mât à commencé à se lever.


- le système de jumelles démontables -

- en cours de préparatifs -

Tout se passait bien et j'étais déjà bien content de la qualité de l'articulation qui semblait beaucoup plus fiable en supprimant la rotation longitudinale du mât autour de son axe comme à l'origine.
Puis le mât est resté coincé au trois quart soulevé... et je me suis aperçu que c'est le pataras qui s'était coincé dans l'articulation du safran Confus.
Très délicatement j'ai donc abandonné le mât dans cette position, me suis lentement reculé au fond du cockpit, penché sur le tableau arrière pour finalement le décoincer et soulagé revenir m'occuper du mât. Mort de rire
Le mât a fini son redressement mais ne tombait pas pile dans son embase...à cause des câbles trop courts.
Un par un je les ai donc rallongés en jouant sur les ridoirs, puis avec le jeu j'ai pu enfin le mettre en place.

Le matin du dématage, j'ai préparé rapidement les câbles de maintien latéral décrits dans le sujet précédent et après le grutage j'ai installé le tout.


Les jumelles et les câbles de maintien latéral repris par la balancine de tangon.


Tout est prêt! Juste une petite poussée sur le mât pour amorcer le mouvement.

et c'est parti ! tout en douceur

La descente s'est faite au millimètre près, avec juste la main en contrôle pour ne pas rater la chape du support arrière.
Et finalement je trouve que cette solution est parfaite et mater ou démâter seul ne sera plus un problème .

Start6valence 8 avr 2009

Voila, j'ai repris exactement ce systéme de maintien latéral repris par la balancine de tangon. Mon systeme est en corde. (il ne faut pas trop l'emmeler au pliage ;-((
Le support arriere est fait de 2 tubes carrés qui s'emboite et se rallongent.

Et hop cà marche
Pourtant cela me semblait insurmontable il y a 2 ans
Pour l'axe du pied de mat j'ai mis une manille large pour m'eviter de m'embeter à enfiler l'anneau brisé qui était difficile à mettre.

Martin 22 mars 2010

Bonjour à tous. Après de nombreux tâtonnements, j'ai maté seul mon Bahia ce dimanche. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup... Mon Bahia m'ayant été vendu avec un kit de mâtage (un portique en tubes d'alu emboîtables de 5 mètres de haut) mais aucune explication, j'ai dû recourir à cette bonne vieille méthode dite "par essais et erreurs".

Avec la bonne technique dûment notée, j'estime le démâtage faisable sans trop de problèmes moyennant un peu de chipotage, et temps nécessaire au prochain mâtage à 3/4 d'heures. Il ne me reste qu'un problème: décrocher le câblot qui m'a servi à hisser le mât. J'avais prévu le coup par un noeud largable du pont avec boucle, mais ma gaffe est trop courte... Ca ne peut pas être parfait la première fois. Content, le Martin.

Milo 23 mars 2010

Martin a écrit :
Il ne me reste qu'un problème: décrocher le câblot qui m'a servi à hisser le mât. J'avais prévu le coup par un noeud largable du pont avec boucle, mais ma gaffe est trop courte...


J'imagine que tu utilises l'étai pour relever ton mât?
Pour ma part, je le rallonge avec un bras de spi équipé en son extrémité d'un mousqueton de drisse.

Le mousqueton vient prendre le câble de l'étai et se trouve bloqué par le ridoir à lattes en bout d'étai.
Le bras de spi passe dans le davier que j'utilise comme poulie de renvoi.
Lorsque le mât est vertical le ridoir se trouve à quelques cm de son point de fixation, je n'ai plus qu'à le positionner et engager l'axe puis l'anneau brisé pour assurer le maintien. Ensuite il n'y a plus qu'à ouvrir le mousqueton.

Start6valence 23 mars 2010

J'utilise le hale-bas d'écoute de grand voile fixé sur la drisse de SPI, drisse au tournée au taquet.
Mon système de haubans provisoire en cordes est fixé à la balancine de SPI ce qui me permet de le décrocher à partir du pont.

Mon support fixé à la place du safran pour élever légèrement le mat est constitué de 2 tubes carrés qui coulissent l'un dans l'autre.
Peut on avoir une photo du : kit de matage (un portique en tubes d'alu emboîtables de 5 mètres de haut) merci

Martin 23 mars 2010

Merci de vos retours d'expérience, au fond, il y a pas mal de solutions...

- Pas possible d'utiliser l'étai: profil alu de l'enrouleur d'étai + portique de levage = trajectoires incompatibles.
- Tenue latérale par écoute sur coinceurs, relâchée au fil de la montée du mât.
- J'avais d'abord frappé mes deux bras de spi (avec mousqueton ouvrant comme sur la photo) sur le mât et dans la poulie du portique avec retour sur winch via le davier (soit un beau triangle), et on me les a piqués dans la nuit... Si vous aviez les dimensions des vôtres, du coup, je suis preneur (diamètre + longueur), et merci.

Je balance les photos dès que je peux.

Yann 24 mars 2010

Bonsoir à tous, Que pensez-vous de cet réflexion:
Pour plus de rapidité lors du matage et de la mise en tension des haubans: raccourcir les haubans et les coupler à 1 poulie avec ringot coinceur et une autre sur la cadène. Un marquage du bout permettrait de mémoriser la tension adéquate.
Meric pour vos posts...

Yann, qui après plusieurs mois de remise à niveau de Petite Folie attend avec impatience la mise à l'eau.

Milo 24 mars 2010

Je n'aurais pas confiance en un tel montage.
Je sais que sur les bateaux de course, pour gagner du poids de nombreuses pièces métalliques sont remplacées par du textile et il me semble que les ridoirs sont remplacés par des liaisons textiles (dynéma?)
avatar
Eric à alésia

Messages : 126
Date d'inscription : 12/09/2018
Age : 54
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum