Derniers sujets
» Instruments dans la descente du cockpit
Hier à 16:39 par Mandrake

» Plan du safran
Hier à 16:27 par Mandrake

» Pour les fanatiques du bahia et plus si affinités
Jeu 6 Déc - 11:54 par yves

» Polaires du Bahia
Mar 27 Nov - 18:35 par Eric à alésia

» Sens de montage des haubans sur leur cadène
Ven 23 Nov - 22:57 par Gilles de Saint Nazaire

» Site Nautikal Trek
Ven 23 Nov - 15:44 par Mandrake

» Site Petits Voiliers
Ven 23 Nov - 15:37 par Mandrake

» Équipier en Bretagne
Jeu 22 Nov - 23:08 par Yema

» Marin en bretagne
Mar 20 Nov - 12:49 par Stephane-Vabag


La GV du Bahia

Aller en bas

La GV du Bahia

Message par Eric à alésia le Lun 17 Sep - 21:49

Ce sujet est issu du précédent forum. Toutes les contributions qui l’accompagnaient ne sont peut-être pas reproduites ici mais il peut à nouveau être enrichi par votre participation.

Jacques 9 janv 2011

Bonsoir à tous,

Une petite question de début d'année sur la GV du bahia : si j'ai bien compris, la gorge de mat permet de gréer aussi bien une GV à ralingue coulissante qu'à coulisseaux.

Dans le 1e cas (c'est de mémoire le cas sur le bateau d'Eric), la prise de ris ne pose pas de problème, mais je suppose que si on veut hisser du cockpit, il faut un guide de ralingue ... et qu'il faut se précipiter au pied du mat à l'affalage : vrai ou faux ?

Et avec des coulisseaux ... quelqu'un a-t'il trouvé une astuce permettant de prendre les 2 ris sans avoir à sortir un seul coulisseau de la gorge ?

Merci d'avance et à bientôt


Jacques

Eric à Alésia 10 janv 2011

Bonjour,

Cas n°1: Ralingue coulissante dans la gorge.
Le hissage depuis le cockpit ne pose pas de problème sans guide de ralingue si la GV a correctement été ferlée sur la bôme (avec des plis pas trop larges).
A l'affalage, pas besoin de courir avec un lazy facile à bricoler et puis le frottement impose parfois un petit coup de main pour finir d'affaler.
Sur une GV de cette taille ce système très simple a finalement beaucoup d'avantages en plus d'un maintien continu du guindant.
L'inconvénient principal (pas pour moi mais pour les marchands) est qu'il ne coûte quasiment rien Cligne
Avec une GV de surface supérieure, la configuration serait différente et cette solution sûrement pas idéale.

Jacques 10 janv 2011

Merci pour ta réponse, Eric.

Bonne soirée


Jacques

Milo 10 janv 2011

Avec mon ancienne GV à ralingue il m'était impossible de hisser sans aider au pied de mât, à chaque fois ça coinçait à l'engagement mais le mât du Bahia est différent de celui du Start6.

Pour les prises de ris si tu veux utiliser le croc, je ne vois pas bien comment il serait possible de laisser les coulisseaux dans le rail, les œillets ne pourraient pas être engagés.
Si tu installes une prise de ris automatique pas besoin de dégager les coulisseaux, c'est ta bosse de ris qui étarque le point d'amure.

Jacques 11 janv 2011

Bonsoir,

Merci pour les précisions, Milo.

En ce qui concerne le "problème" des coulisseaux, j'ai bien entendu parler de deux solutions :

la 1e consiste à monter les coulisseaux du bas de la GV avec un transfilage (je crois que les Anglais parlent de "jack line"), mais je n'ai pas réussi à trouver un dessin clair du montage !

la 2e consiste à modifier la position des coulisseaux du bas de la GV et de bien placer l'oeil de point d'amure entre 2 coulisseaux de façon à pouvoir crocher de point d'amure sans sortir un ou deux coulisseaux.

Mais est-ce bien réaliste sur un petit bateau ?

A bientôt


Jacques

Milo 11 janv 2011

Jacques a écrit :

la 2e consiste à modifier la position des coulisseaux du bas de la GV et de bien placer l'oeil de point d'amure entre 2 coulisseaux de façon à pouvoir crocher de point d'amure sans sortir un ou deux coulisseaux.

Mais est-ce bien réaliste sur un petit bateau ?


Je ne pense pas que ce soit une affaire de taille de bateau mais plutôt d'architecture de GV. Sur ma GV (full batten voilerie sextant) le coulisseau du bas est plus petit que les autres et il est cousu avec renforts sur le guindant, les autres sont en bout des lattes ce qui fait que je n'ai qu'un seul couliseau entre la bôme et l'oeil de ris n°1 puis un coulisseau (bout de latte) entre l'oeil de ris 1 et l'oeil de ris 2. Nul besoin de les extraire en principe avec une prise de ris auto.

Je n'ai pas installé de système de prise de ris auto car
le mât du start6 présente une fenêtre d'engagement de ralingue ou coulisseau au dessus de la position de bôme ce qui fait que lorsqu'on affale un peu la GV, forcément les coulisseaux bas sortent du rail...
Je limite cette descente avec un élastique qui ceinture le mât (visible sur cette photo) pour conserver les coulisseaux dans le mât lors des affalements.

Jacques 11 janv 2011

Merci pour les commentaires

Si la distance entre le 1e coulisseau et l'oeil d'amure du 1e ris est un peu supérieure à la distance entre le sommet de la fenêtre d'engagement et le vit-de-mulet, je suppose que l'on peut crocher le point d'amure sans être obligé de sortir le coulisseau de la gorge, non ?

A bientôt



Jacques

Milo 12 janv 2011


La voile est une full batten, les lattes sont forcées et elles lui donnent toujours un peu de profil en maintenant une tension dans les tissus.
Le coulisseau n'est plus guidé , seulement maintenu sur les cotés, lorsqu'il parcourt la fenêtre d'engagement (longue de 16 cm), la tension de la toile l'en fait sortir.
L'engagement de l'œillet dans le croc de ris n'est déjà pas facile coulisseau sorti, je vois l'affaire compliquée si il restait dans le rail.

Jacques 12 janv 2011

Merci encore, Milo.

En fait, je pensais à une GV normale (non lattée) avec une goupille (ou système équivalent) placée en haut de la fenêtre d'engagement, qui empêcherait le coulisseau de sortir de son rail.

Bonne soirée


Jacques
avatar
Eric à alésia

Messages : 126
Date d'inscription : 12/09/2018
Age : 54
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum