Derniers sujets
» Instruments dans la descente du cockpit
Hier à 16:39 par Mandrake

» Plan du safran
Hier à 16:27 par Mandrake

» Pour les fanatiques du bahia et plus si affinités
Jeu 6 Déc - 11:54 par yves

» Polaires du Bahia
Mar 27 Nov - 18:35 par Eric à alésia

» Sens de montage des haubans sur leur cadène
Ven 23 Nov - 22:57 par Gilles de Saint Nazaire

» Site Nautikal Trek
Ven 23 Nov - 15:44 par Mandrake

» Site Petits Voiliers
Ven 23 Nov - 15:37 par Mandrake

» Équipier en Bretagne
Jeu 22 Nov - 23:08 par Yema

» Marin en bretagne
Mar 20 Nov - 12:49 par Stephane-Vabag

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Pilote auto maison

Aller en bas

Pilote auto maison

Message par Eric à alésia le Lun 17 Sep - 21:53

Ce sujet est issu du précédent forum. Toutes les contributions qui l’accompagnaient ne sont peut-être pas reproduites ici mais il peut à nouveau être enrichi par votre participation.

Eric à Alésia 22 avr 2008

La saison dernière, après trois jours de mer pourtant facile, mon fiston/équipier a déclaré définitivement forfait (ce n’était pas sa première expérience) : En plus de la nausée qui ne le quittait pas vraiment il a réussi a m’avouer que ce n’est pas du tout son truc de passer ses journées en mer...
J’ai eu beau lui proposer un autre programme, un autre rythme, c’était vraiment définitif et il m’a largué seul à Concarneau...

L’amertume (sévère...) passée, je me suis retrouvé face à mon canot sans avoir rien de prévu pour envisager de naviguer en solo.
Comme la météo était très limite et le clapot sévère dans le chenal d’accès au port j’ai pris une journée de repos pour bricoler un pilote auto.
Faute de budget pour et de batterie capable, pas question d’en acheter un vrai.

En repensant à tout ce que j’avais lu à droite à et gauche voici ce que j’ai bricolé :

De chaque côté de la barre, j’ai vissé un taquet coinceur à mâchoires (vis traversantes + écrous) (mâchoires s’ouvrant vers le haut).
Sur les hiloires était d’origine sur chaque bord un pontet (destiné à recevoir les poulies de spi, mais non utilisé car celle-ci sont manillées directement sur le rail de fargue).
Dans chacun des pontets je fait passer, de l’extérieur vers l’intérieur un sandows sans embout (vendu au mètre) et le nœud de capucin terminal vient en butée sur le pontet.
Chaque sandows passe sous la barre et remonte se coincer dans le taquet à mâchoires et les 20 cm restant retombent sur la barre.


Contrairement a des systèmes de blocage par bouts (ou un système que j’avais même acheté, sorte de poulie fixe fixée sous la barre mais complètement inefficace), l’élasticité des sandows permet d’absorber les écarts de barre dues au vagues.
Selon les conditions de mer, les sandows sont plus ou moins tendus avant d’être coincés.

Le système à l’avantage de permettre de reprendre la main « en force » si nécessaire et instantanément sans ne rien toucher.
Initialement j’avais ce montage avec des sandows de 6 mm de diamètre que j’ai vite remplacés par du 8 mm (et j’ai prévu du 10 pour la saison prochaine dans des situations de mer vraiment formée)

Après une saison de navigation j’ai aussi constaté une légère usure sous la barre due aux frottements des sandows donc j’ai bricolée une belle petite plaque d’alu polie vissée sous la barre qui servira de martyr.

En observant mon système fonctionner et surtout le comportement du bateau dans les vagues, je suis totalement satisfait, je ne barre jamais à toutes les allures (sauf avec des grosses vagues venant du trois quart arrière) et j’ai juste besoin toutes les 10 mn environ de corriger un peu le réglage sauf au près et travers où l’équilibre du bateau est facile à trouver.

Le bateau étant très léger, je suppose qu’un pilote électrique aurait besoin de travailler à chaque vague alors que l’élasticité des sandows absorbe l’énergie donnée à la barre.
Le système est vraiment très simple, très fiable même sous spi (symétrique) et avec lui à la barre, ,des conditions clémentes et étant attaché je vais empanner le spi à l’avant.
L’équilibre est évidement sensible aux déplacements sur le bateau et le plus chaud est de préparer une arrivée de port, installer amarres et pare-battages avec des aller et retour pr corriger.

Pour prendre un ris si nécessaire je me mets à la cape et en 2 ou 3 mn c’est fait sans aucun soucis. Pour changer de voiles d’avant (je n’ai pas d’enrouleur) là il vaut mieux avoir de l’eau à courir car le bateau faisant une mauvaise cape va faire un peu n’importe quoi mais sans danger et je ne traîne pas non plus.

Bref un pilote vraiment économique, très satisfaisant et avec lui je n’envisage plus l’achat d’un électrique et je commencerai la saison prochaine avec lui par trois semaines de nav en solo en Bretagne ou plus selon la météo...

Yves 21 juin 2008

bonjour
pour le pilote pas cher, j'utilise un sandow a crochet fixe de chaque cote en bas du cockpit avec un tour sur la barre, je cherche le bonne equilibre et voila.
le fait que le bout soit elastique permet de corriger la barre pour eviter une bouee, des algues voir virer sans modifier le systeme.
yves/bahia.

Alexandre 24 mai 2016

Bonjour,
En m'interessant au régulateur d'allure, j'ai trouvé une pratique assez similaire à celle que tu proposes avec en plus, un renvoi de bout depuis la bôme via deux poulies vers la barre.
Les mouvements de la voile sont ainsi inversement transmis à la barre en régulant l'allure.
ex :si la GV part sous le vent en faisant lofer le bateau, la barre vient au vent en le faisant abattre.
On trouve de très nombreuses explications et vidéos sous la rubrique "sheet to tiller self steering".
voir par exemple "Westerly Warwick self steering.MOV"
à tester.
bonne nav
avatar
Eric à alésia

Messages : 126
Date d'inscription : 12/09/2018
Age : 54
Localisation : Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum